En 1970 l’architecte Jean Balladur est commissionné par Charles de Gaulle pour imaginer une station de villégiature moderne en bord de mer. La Grande Motte est commandée. La justesse de ses plans est inouïe : Jean Balladur a pensé écologiquement une ville de buildings qui longent la plage. Mais surtout, son architecture est inédite.

En 1974 c’est le symbole de la ville qui sort de terre : La Grande Pyramide, bâtiment-emblème de 15 étages donnant sur le port, est achevée. Tout le concept de la Grande Motte est inspiré des pyramides pré-aztèques dont la forme en escalier offre une vue à tous et épouse le paysage de bord de mer. Les motifs géométriques, la mode du béton et l’excentricité des constructions choquent les réfractaires, mais ils donnent la Grande Motte des airs de ville du futur.

En 2010 elle devient le seul ensemble urbain français de cette taille recevoir le label «Patrimoine architectural du XXe siècle». L’audace de l’architecte est remerciée. D’aucuns présentent encore La Grande Motte comme un lieu de tourisme de masse, mais on reconnait qu’elle est une ville intelligente et en avance sur son temps.

En 2018 le temps d’un weekend sous le signe du soleil, un festival ouvert à tous se propose de rassembler les musiques de pointe dans un lieu qui leur ressemble : le Pyramid festival à La Grande Motte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*